Chauffage au bois – une mise au vert s’impose

10 janvier 2023

Le chauffage au bois est dans le top 3 des systèmes thermiques d’avenir, avec la pompe à chaleur et le solaire. Qu’il soit utilisé en chauffage principal ou en équipement d’appoint, il est cependant dans le collimateur du Gouvernement.

En effet, le parc français est vieillissant et il doit se mettre au vert afin de respecter les exigences de la Loi Climat d’ici à 2030. Pour cela, le Ministère de la Transition Énergétique a lancé en Juillet 2021 un plan d’actions pour réduire de moitié les émissions de particules fines issues du chauffage au bois domestique. Cet objectif passe forcément par un renouvellement des foyers existants. On vous explique.

Les problématiques du chauffage au bois

Les particules fines de la combustion du bois

Le bois est une ressource naturelle renouvelable et neutre en carbone. Il fait donc partie des combustibles écologiques fortement plébiscités ces dernières années. Néanmoins, les particules fines émises par la combustion du bois alimentent la pollution de notre environnement et sont à l’origine de nombreux décès en France. Il est donc essentiel de limiter leur propagation.

Les anciennes cheminées à foyer ouvert sont les principales pointées du doigt. À titre d’exemple, il est estimé que l’utilisation d’une cheminée à foyer ouvert pendant 45 minutes pollue autant qu’une voiture diesel qui parcourt 500 km. De plus, une cheminée à foyer ouvert consomme bien plus de bois qu’un équipement fermé.

Femme devant une cheminée à foyer ouvert

Remplacer les appareils non conformes

Avec la Loi Climat éco-responsable, l’objectif principal du Gouvernement est d’accélérer le remplacement des vieux appareils de chauffage au bois d’ici à 2030 afin d’atteindre une baisse de 50% des émissions de particules fines.

Aujourd’hui en France, seulement 500.000 cheminées à foyer ouvert, sur 6,5 millions d’appareils de chauffage installés, sont responsables de 21% des émissions totales. Il est important de renouveler le parc avec des équipements label “flamme verte” pour limiter les pics de pollution hivernaux.

*Le label Flamme Verte certifie la qualité, le rendement et les hautes performances énergétiques et environnementales des appareils de chauffage au bois. En savoir plus.

Chauffage au bois : le Gouvernement acteur

Les aides de l'État facilitent la rénovation énergétique

L’État a mis en place un certain nombre d’aides à la rénovation énergétique, comme le Coup de pouce Chauffage ou MaPrimeRénov’. Le remplacement d’un ancien appareil de chauffage au bois par un système plus performant labellisé Flamme Verte est éligible à ces deux aides.

En 2023,  l’aide MaPrimeRénov’ peut aller jusqu’à 2 500€ (montant de la prime calculé sur les revenus). Le Coup de Pouce Chauffage est attribué par les fournisseurs d’énergie ayant signé la charte et peut atteindre 800€.

Pour bénéficier de ces primes de l’État, il est impératif de faire appel à un professionnel labellisé RGE pour réaliser les travaux.

Chauffage au bois dans foyer fermé

La pédagogie plutôt que le contrôle

Le Ministère de la Transition Écologique l’a souligné : “L’objectif premier est de faire de la pédagogie, pas d’aller faire de grandes campagnes de contrôle”. En effet, il est essentiel de promouvoir l’utilisation de combustible de meilleure qualité, notamment du bois plus sec. Mais également d’inciter les professionnels à sensibiliser leurs clients lors du ramonage annuel obligatoire.

Une astuce technique : pour un feu éco-responsable, placez les grosses bûches de bois sec en bas, de manière espacée, et le bois de plus en plus fin en remontant. Cette technique de bois inversé permet de réduire les fumées et donc les émissions de particules fines.

Poêle à granulés Air Everest
Poêle à granulés Air Everest - Solzaima

Les appareils de chauffage au bois

Découvrez sur le site sanitaire-distribution.fr de nombreux modèles d’appareils de chauffage au bois : cheminées, inserts, poêles, chaudières à granulés, ou encore chaudières à bûches. En complément, vous trouverez des sacs de granulés, des allumes feux ainsi que des pièces détachées (télécommande, thermostat, bouche réglables, raccords etc.).

La chaudière bois ou à granulés ?

La chaudière à bûches nécessite plus de manutention qu’un modèle à granulés qui dispose d’une alimentation automatique. Le stockage du bois est également plus encombrant et plus contraignant que les granulés achetés en sac ou en vrac. Il vous faut au minimum un stockage intérieur et un extérieur pour le bois, mais à l’abri de la pluie.

Côté prix, la chaudière à granulés est bien plus onéreuse qu’un modèle à bois. Cependant, elle possède un meilleur rendement.

Le poêle à bois ou à granulés ?

Le poêle à bois est un excellent complément de chauffage. En vogue depuis quelques années, il apporte esthétisme et confort à votre pièce principale. Il permet aussi de diminuer vos factures d’énergie et de limiter l’utilisation d’énergies fossiles. En revanche, contrairement au poêle à granulés, le poêle à bois ne peut pas être installé comme chauffage au bois principal de tout un logement et la température ne peut pas être régulée.

Bon à savoir : il n’y a pas de différences entre pellet et granulé. Les deux termes désignent la même chose : des petits bâtonnets cylindriques issus du compactage des résidus de scieries.

Un poêle à granulés blanc