La douche à l’italienne : élégance et accessibilité

2 juillet 2021

Inspirée des thermes de la Rome antique et en vogue depuis quelques années, la douche à l’italienne a supplanté dans bon nombre de foyers la cabine ou la baignoire. Désormais incontournable, elle est synonyme d’accessibilité, de modernité et d’élégance. Et elle s’adapte à toutes les ambiances de salles de bains.

Le B.A.-BA de la douche à l’italienne

En rénovation ou dans une salle de bains neuve, la douche à l’italienne prend place. Concept très tendance, elle séduit par son design et ses dimensions confortables. Totalement ou partiellement ouverte, carrelée ou avec un receveur extra-plat, avec ou sans parois, elle prend de multiples visages. Plus large qu’une cabine de douche, elle offre un confort optimal.

Cependant, quelques contraintes techniques sont à respecter. En effet, elle nécessite une légère pente pour permettre un écoulement correct de l’eau. De plus, la tuyauterie doit-être encastrée dans le sol afin d’obtenir un résultat homogène sans relief. Lors d’une rénovation, vous pouvez opter pour un receveur extra-plat à encastrer, qui ne dépassera pas les 50mm d’épaisseur.

Il existe trois matières pour le receveur : le grès émaillé, l’acrylique ou la résine. On peut aussi choisir de donner à sa douche à l’italienne un côté très nature en tapissant le receveur de galets plats.

Accessibilité optimale

Au ras du sol, elle ne possède aucune marche ce qui facilite son accessibilité aux personnes à mobilité réduite et aux seniors. Équipée d’accessoires de soutien, tels qu’une barre et un siège repliable, votre douche à l’italienne répond aux besoins de toutes les personnes du foyer.

Découvrez nos produits PMR sur le site sanitaire-distribution.fr.

Obligatoire dans les logement neufs

Le Ministère du Logement a rendu obligatoire l’installation d’une douche à l’italienne dans les logements neufs à partir de 2021.

  1. Pour les permis de construire déposés à partir du 1er janvier 2021, pour les appartements en rez-de-chaussée et les maisons individuelles ;
  2. Pour les permis de construire déposés à partir du 1er juillet 2021, pour les appartements desservis par un ascenseur.