L’évacuation des fumées : ce qu’il faut savoir

4 avril 2018

L’évacuation des fumées se doit de répondre à certaines règles. La loi concernant ainsi les conduits de fumée est très claire à ce sujet : « tout appareil doit être raccordé à un conduit dont l’orifice dépasse au minimum de 40 cm le faîtage. ». Une réglementation à ne pas prendre à la légère.

C’est un fait, toutes les fumées doivent être évacuées d’une habitation.

L’évacuation des fumées : comment ça marche

Tout appareil qui produit de la chaleur, comme un poêle à granules de bois par exemple, produit aussi de la fumée. Fumée qui est évacuée en dehors de la maison par un conduit qui débouche sur le toit. Un conduit obligatoirement très bien isolé pour résister aux fortes températures.

La règle sur le conduit d’évacuation que nous avons mentionnée dans l’introduction de cet article fait partie des détails à ne pas négliger afin que la fumée produite par le chauffage ne gêne en aucune façon les habitations.

Important : si le conduit est en métal, il ne doit pas comporter plus de deux dévoiements (ou détournements)d’une hauteur de 5 mètres chacun (l’inclinaison ne doit pas dépasser les 45 degrés). Pourquoi ? Simplement pour faciliter la sortie des fumées et ne surtout pas favoriser la stagnation de ces dernières, qui entraînera à la longue une accumulation de résidus augmentant les risques d’incendies.

Enfin, la sortie du conduit d’évacuation doit se situer à au moins 8 mètres de distance de tout autre construction.

Règles et exceptions

Si pour une raison ou pour une autre il est impossible de répondre à cette réglementation, pour un poêle à bois en l’occurrence, il existe des moyens pour tout de même mettre en place une évacuation des fumées. N’hésitez pas à vous renseigner sur l’évacuation par ventouse verticale ou horizontale auprès d’un spécialiste.

Dernière chose et pas des moindres : pensez à systématiquement entretenir votre système.